Lea Lund & Erik K, le couple d'artiste

Depuis 7 ans, Lea Lund & Erik K ce couple d'artistes nomades, atypiques, singuliers et infiniment sympathiques, investissent la ville en fonction des saisons et des festivals photo, impossible de ne pas les croiser. Leur vie est une performance artistique et la photographie en est leur média.


Ils ont sillonné les routes du monde dans leur camionnette avant de s'établir à Arles où ils ouvrent leur galerie en plein centre historique au 16 rue du docteur Fanton, emplacement idéal...juste derrière la place du Forum, à proximité de l'Hôtel Arlatan et à deux pas de la Fondation Van Gogh

Alors, qui est la muse ? Qui est le pygmalion ? La réponse reste énigmatique, c'est un couple avec un univers, une énergie et un imaginaire complémentaire. Ils se nourrissent l'un de l'autre.

Nous les retrouvons pour un "Bla-Bla d'Arles" dans leur galerie Arlésienne


En partenariat avec Soleil FM 96.3

Un "Bla-Bla d'Arles" a écouter (ICI) sur Soptity ou Apple Podcast.

Collab' @Laured'arles & @Mcamois .

Crédit photo: Lea Lund & Erik K




Le duo artistique et amoureux a débuté un soir d'été à Lausanne. Léa Lund, un long parcours d'artiste (diplômée des Beaux-Arts plasticienne, photographe, graphiste, dessinatrice, illustratrice ...) remarque alors Erik, élégant dandy dans les rues de cette petite ville suisse. Elle s'approche et lui dit "c'est amusant de croiser une personnalité comme vous ici" il lui répond "je me rends à un mariage, voulez-vous m'y accompagner..?" elle accepte, ils ne se quitteront plus.

Quant à Erik, ses racines sont Africaines, au Kasaï oriental, dans la région du diamant, il vient de la tribu Luba. Avant la colonisation, son arrière-grand-père était l'un des derniers rois des Lubas, dans la tribu Mpiana... Son père était médecin, c'était aussi un businessman. Erik travaillait pour lui pendant les vacances scolaires. Avec son tout premier salaire, il s'offrira un vêtement, il n'oubliera jamais ce moment, car sans le savoir, il a découvert sa passion pour les beaux atours, l'amour des matériaux et l’importance des détails. Ce fut le début de son style si particulier qui ne cessera d'évoluer. Comme il ne trouvait pas de chapeau qui lui convenait, il crée son propre couvre-chef, le chapeau Erik K. tout droit sorti d’un conte de Perrault…

Erik, aujourd’hui, il chine et customise. Il travaille avec des retoucheurs. Il porte son « Art » du beau.

Léa intervient sur les clichés avec des techniques mixtes, gravure, dessins papiers griffés, afin de leur donner une signature liée à son activité première : le dessin. Elle apprend les bases à Erik. Il se mettra ensuite à la gravure à la pointe-sèche et à imprimer ses gravures sur leurs tirages photo. Leurs activités sont complémentaires leurs œuvres se fondent l'une dans l'autre.

La vie de ce couple, est parsemée d’émerveillement et d'enchantement quand ils réussissent un cliché, mais aussi de frustration lorsqu'après avoir couru derrière un nuage…. ils ratent son ultime rayon lumineux.

Leur travail serait impossible, s'il ne s'agissait avant tout,d'une histoire d'AMOUR, qui se veut absolue et ambitieuse d'éternité.


Galerie du 16 - 16 rue du docteur Fanton - ARLES

Crédit photro: Cecil Ka











Posts récents

Voir tout