Eric Bergère, l'esprit "camargue" de la maison Dou Bochi


Eric Bergère - Dou Bochi .Crédit Photo: @lauredarles
Eric Bergère - Dou Bochi. Crédit Photo: @lauredarles

 

DOU BOCHI, c’est l’art de vivre en Camargue avec élégance... Le concept, créé par le styliste Éric Bergère, rejoint ensuite par David Garcia, puise son ADN dans les paysages arides et désertiques de cette terre écrasée de lumière, blanchie par le sel et balayée par le mistral, ce vent si violent qu’il peut rendre "fou » ! C'est cette vaste nature sauvage et rebelle qui sera leur inspiration, leur emblème et infusera au travers de leur univers, devenu désormais culte !!!


C'est d’ailleurs, tout naturellement que leur Mazet de camargue, appelé "Dou Bochi", donnera son fameux nom à cette belle marque (et aux deux boutiques arlésiennes) car en provençal Dou Bochi se traduit par « l’excentrique » ou « le fou »...

Ils mettent, depuis quelques d’années, les ambiances camarguaises en scène, dans leurs magasins arlésiens. Avec «L’appartement Camarguais» Dou Bochi propose un dressing- show room, au 11 rue des Suisses. Ouvert l’an dernier, ce lieu accueille toutes les collections iconiques de prêt-à-porter du styliste d’Éric Bergère.

La boutique historique du 16 rue Réattu créée en 2017 est désormais dédiée à la Déco et accessoires de la marque.

L’effet « Dou Bochi » résonne de Paris depuis plus de 4 ans et s'exporte jusqu'au japon...


Eric et David nous reçoivent à "l'Appartement Camarguais" quelques jours avant défervescence des fêtes de fins d'années pour un "Bla-Bla d'Arles" acompagné de leur mascotte Ricki, leur adorable cavalier king charles .


Un podcast, en partenariat avec Soleil FM " à écouter (ICI ), sur Spotify , Apple podcast

et diffusé jeudi 9 décembre à 12H 20 sur les ondes de Soleil FM - " La radio à mettre entre toutes les oreilles" .

Collab' @Lauredarles X @Mcamois

Réalisation: @Laured'arles

Crédit Photo: Lea Lund & Erick K


Éric Bergère, a commencé sa carrière il y a 40 ans, auprès de l’illustre maison Hermès en qualité de directeur artistique pendant près de 10 ans. Il a notamment travaillé pour Lanvin, Armani... Depuis de nombreuses années, déjà, il dessine les collections de son amie Inès de la Fressange, et depuis trente ans celles d'un couturier japonais Jun Ashida.

Avant la crise sanitaire, il se rendait 4 fois par an au pays du soleil levant, d’où les influences japonaises de ces coupes.


Chez Dou Bochi, on découvre une sélection d’objets aux lignes épurées, austères, quasi monacales à l'esprit très marqué que ce soit par les couleurs, les formes, les matières ou encore les symboles représentés.

Les robes et manteaux du créateur sont des portes-bijoux, comme il lui plait à dire, les formes s’adaptent à toutes les femmes. Ces modèles se portent plutôt large. Gabrielle Chanel affirmait, que pour paraître plus mince, il convenait de prendre au moins une taille de plus que sa propre taille.


Les inspirations sont largement méditerranéennes:

Coupes et formes bibliques, la tunique de Saint-Louis, la chemise du meunier de Daudet, la robe-chemise djellaba, gandoura, du Maghreb jusqu'au Moyen-Orient, puis jusqu'aux frontières de l'inde. La robe-chemise à plis taille base, des vêtements toujours traités sans boutons ni zip, ni doublure, ADN de la marque Dou Bochi. Les coulisses et les liens faisant office de fermetures et de serrages pour fermer les encolures et marquer les tailles hautes afin d'allonger les jambes à l'infinie.. et la robe chemise à plis taille basse que l'on retrouve de la Turquie aux frontières de l'inde.



Toutes leurs productions sont fabriquées en France et à Arles, plus particulièrement. Éric dessine les robes, Quentin le modéliste, met au point le modèle et une fois finalisé il le présente à des couturières arlésiennes afin de les réaliser.

Leurs matières de prédilection sont le lin et le coton en Indienne provençale.

Le lin, parce que c’est un textile écologique (tout est bon dans le lin, rien ne se perd et il a besoin de peu d’eau) Leur choix se porte sur un lin français tissé en Belgique. C’est du Libeco une gamme de lin très soyeux avec un touché « peau de pêche » très proche d’un aspect coton. Il est lavable en machine à 30°et se patine avec le temps.

Le coton que le créateur utilise, il le travaille à l'envers. C’est un tissu imprimé au bloc avec des teintures végétales. Chaque d’étoffe est unique et ne peut être reproduite du fait des petits métrages disponibles. Ces Indiennes sont achetées à Arles et proviennent d'une importatrice (qui a vécu en Inde de nombreuses années) ou elle possède un réseau de fabricants.

Arles, Paris, Tokyo sont les trois capitales de la mode reliées à présent par l'esprit Camargue de Mr Éric Bergère et de la maison Dou Bochi.


Les Boutiques : 11 rue des Suisses et 16 rue Réattu - 13200 Arles.




 






Posts récents

Voir tout